Un homme qui s'ennuiIl y a plusieurs types de chutes lorsque l’on est addict à un produit : les rechutes par hasard ou les rechutes volontaires. Pour redevenir libre sexuellement, il convient de savoir à quels moments on est le plus vulnérable et verrouiller ces moments là pour ne pas se faire avoir trop facilement. C’est-à-dire pour a minima ne pas retomber dans le sexe virtuel par hasard.

  • Déprime
  • Solitude
  • Fatigue
  • Ennui

Tant que possible, évitez solitude, ennui, fatigue. Sortez, voyez du monde, faites des activités. C’est le meilleur moyen de se décentrer de soi. Celui qui a peu d’amis et de distractions risque d’avoir des problèmes à gérer sa sexualité. Intégrer son affectivité à sa sexualité aide à reprendre la maitrise de soi.
Et surtout : faites des projets !


La déprime : ennemi #1 du sevrage

Les moments de déprime sont des moments où l’on veut tout lâcher, on baisse la garde, et où on n’a plus envie de grand chose. Ces moments là sont dangereux car on se dévalorise et on n’est pas épanoui. Je ne sais pas vous mais ce n’est pas la vie que je veux. Tant que possible, inventez vous des projets, faites des activités, du sport ! Si la déprime est tenace et persiste, n’hésitez pas à consulter un spécialiste!

La solitude : un baton dans les roues

Se masturber ou regarder un porno, se fait rarement dans le salon quand on a des copains à dîner. Les moments de solitude sont les moments les plus dangereux de manière évidente. On attend avec impatience que ses parents partent de la maison pour avoir accès à l’ordinateur, la soirée où sa femme sera absente et où les enfants dormiront, les deux heures d’étude où l’on sera seul à la maison avant que tout le monde rentre du travail. Dans ces moments, la consommation de porno peut être passive ou active (voir les rubriques pratiques – ordinateur). Alors pour éviter toute tentation, fixez vous des limites.

Quand ma femme était en déplacement, et après ma première phase de sevrage du porno, j’ai commencé à faire des rechutes dans la nuit vers 3h du matin. La veille, j’avais réussi à être réglo (j’avais désormais accès au compte administrateur) mais les machines n’étaient pas éteintes. Alors vers 03:00, au moment de la nuit où l’on est parfois dans un demi-sommeil, je me rappellais que j’avais vaillamment résisté et en guise de récompense, je me levais pour surfer sur du porno. Quel dommage après une année se sevrage complète !
Maintenant, pour éviter ça, au moment de me coucher, je ne prolonge pas mes activités sur la tablette ou l’ordi et j’éteins tout, téléphone compris (depuis j’ai de nouveau supprimer l’accès à Internet de mon téléphone).
Arnaud

Ce qui est valable pour Internet, est valable aussi pour la TV. En déplacement à l’hôtel par exemple, débranchez la TV et mettez la télécommande loin de votre lit (voir même à l’accueil). Vous serez moins tentés en pleine nuit de voir ce qu’il y a sur les chaînes de la TNT et en meilleure forme le lendemain !

La fatigue qui provoque la déprime

Pour éviter le découragement qui provient de la fatigue, dormez au maximum, ne soyez que rarement fatigués. Une bonne hygiène de vie est cruciale. Après avoir dormi, si vous êtes toujours déprimé, faites quelque chose qui vous plaît : buvez une bière, achetez une BD, louez un film sur Internet (attention, ne téléchargez pas à cause des pubs pour les femmes de la région – sécuriser son ordinateur), parlez avec votre conjoint, voyez du monde…

L’ennui : compagnon de l’accoutumance

Seul, il vous arrive de stagner sur l’ordinateur. C’est une erreur, lisez un ou deux sites qui vous plaisent et une fois que c’est fini, appelez un ami, mettez vous au travail, attelez vous à un projet qui vous motive, sortez vous promener…
Ne vous ennuyez plus !


Pour aller plus loin

Avant j'étais accro au porno : un méthode pour se sevrer du porno


Image de l’homme qui s’ennuie crédit photo BY NC ND

Partage, de près ou de loin tous sont concernés !
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on TumblrEmail this to someone