Êtes-vous porno dépendant ?

//Êtes-vous porno dépendant ?

Pour le savoir, pas besoin d’appeler un ami, il suffit de répondre honnêtement à quelques questions. D’un point de vue général, Aviel Good-man, psychiatre américain, a proposé en 1990 ses critères pour définir l’addiction :

  • Impossibilité de résister à l’impulsion de s’engager dans le comportement
  • Tension croissante avant d’initier le comportement
  • Plaisir ou soulagement au moment de l’action
  • Perte du contrôle en débutant le comportement
  • Cinq des critères suivants ou plus :

Préoccupation fréquente pour le comportement ou l’activité qui prépare à celui-ci
Engagement plus intense ou plus long que prévu dans le comportement
Efforts répétés pour réduire ou arrêter
Temps considérable passé à réaliser le comportement
Réduction des activités sociales, professionnelles, familiales du fait du comportement
L’engagement dans ce comportement empêche de remplir des obligations sociales, familiales, professionnelles
Poursuite malgré les problèmes sociaux
Tolérance marquée, c’est-à-dire besoin d’augmenter l’intensité ou la fréquence pour obtenir l’effet désiré
Agitation ou irritabilité s’il est impossible de réduire le comportement

  • Plus d’un mois ou de façon répétée pendant une longue période

Voici un petit test inspiré de orroz.net avec des petites cases à cocher selon vos réponses :

Vous consultez régulièrement des contenus pornographiques (images ou textes)
Vous visionnez fréquemment des vidéos X
Vous êtes abonné à des sites ou chats en ligne liés au sexe
Quand vous vous sentez excité, vous avez du mal à résister
Vous êtes nerveux ou irascible avant et après le passage à l’acte
Juste avant de satisfaire à ce désir, vous devenez fébrile et très excité
Vous passez des heures à surfer sur Internet sur des sites pornos
Vous avez déjà vu des scènes que vous n’auriez pas voulu voir et qui vous dégoûtent
Après avoir éjaculé, vous vous sentez las
Parfois, vous éprouvez de la culpabilité ou de la honte
Vous écourtez vos soirées entre amis pour rentrer chez vous et satisfaire à vos désirs
Vous vous levez en pleine nuit ou au petit matin pour surfer
Vous n’osez pas en parler, votre entourage n’est pas au courant,
En couple, votre partenaire souffre parfois de votre caractère sombre ou irritable
Avec votre partenaire vous faites semblant que “c’est génial” sexuellement
Célibataire, vous avez du mal à débuter une relation affective
Vous vous masturbez ainsi plusieurs fois par semaine, voire par jour
Vous avez déjà essayé d’arrêter sans y arriver
Vous vous êtes déjà masturbé dans des lieux publics (toilettes, transports…)
Vous vous sentez perdu et désespéré d’un jour arriver à vous contrôler

cases cochéesRésultat
< 5vous n’êtes pas porno-dépendant, ne culpabilisez pas trop mais attention, en quelques années, on passe vite d’une fois par mois à deux fois par jour !
5 <vous êtes en train de devenir accro. Prenez-en conscience rapidement et parlez-en à quelqu’un (un proche ou un psy).
15 <pas de doute, vous êtes profondément accro à la pornographie. Prenez des dispositions concrètes pour sortir de cette dépendance avant que les dégâts ne soient plus importants dans votre vie.

 

En conclusion, j’ajoute que ces critères ne sont pas à prendre au pied de la lettre, tout ne se quantifie pas, surtout l’addiction. Elle est d’abord une souffrance personnelle de ne pas arriver à se contrôler et de consommer ce qu’on ne veut pas (ce que l’on appelle le craving). Un phénomène qui altère la liberté de choisir de ne pas agir d’une certaine façon.

C’est une souffrance personnelle – et donc subjective – due à l’incapacité de se maîtriser.

Et il faut aussi pouvoir prendre en compte la souffrance de son entourage !

2017-12-29T15:44:47+00:00 By |Psycho|20 Comments

20 Comments

  1. Sébastien 11/12/2015 at 23:54 - Reply

    Le test est vraiment révélateur. Il est construit comme le test des AA. Il y a une méthode que j applique en tant qu alcoolique anonyme pour le porno : 24 h a la fois.

  2. onalicet 21/09/2016 at 22:30 - Reply

    vraiment besoin d’aide et de conseils…je n’en peux plus.svp

  3. nedab 07/11/2016 at 12:57 - Reply

    Très bon test. J’ai 20 ans et je suis accro à la pornographie depuis 5 ans. Je consommais au début (habitant chez mes parents) 1 à 2 pornos par semaine ce qui n’est pas énorme mais je prenais énormément de risque pour les regarder (dans ma chambre la nuit alors que les bruits s’entendaient très facilement, pendant que j’étais seul à la maison mais très souvent mon frère ou mes parents rentrais pendant l’acte et je devais tout arrêter précipitamment). J’étais déjà addict avant la consommation de porno depuis la puberté (12/13 ans) via le visionnage de clip notamment, il n’y a donc pas eu de début net a cette addiction. En terminal la consommation atteint pratiquement 1 porno par jour et je deviens très irascible quand je n’ai pas ma dose. Pendant les vacances d’été il m’arrive au mieux de m’abstenir 15/20 jours et je me sens beaucoup mieux mais dès que je rentre chez moi je rechute. A l’âge de 18 ans, je pars à l’autre bout de la France pour mes études et la consommation de porno n’est plus allié à la prise de risque. Je consomme sans ménagement 1 voir 2 si ce n’est 3 pornos par jour. Je commence à comprendre que c’est une véritable addiction. Depuis le début de mon addiction j’essayais de m’arrêter mais cette fois ci, je décide d’y aller par étape. Je ne réussis pratiquement pas mes tentatives : au mieux j’ai du faire 5 jours cette année là. En parallèle ma vie affective est un véritable enfer. Je n’ai embrassé aucune fille depuis ma naissance (et aucun garçon) et cette année loin de mes parents qui devaient s’annoncer radieuse se finit avec un comportement extrêmement impulsif sur l’alcool et aucune histoire avec des filles (ne serais se que une amie). A cause d’une mauvaise soirée et d’un mauvais premier semestre je sèche les 3/4 des cours et me fait virer de l’école. Pourtant ce n’est pas faute d’avoir essayer d’amellorer ma vie affective. Fin terminal je m’intéresse au domaine de la séduction et tente d’aborder dans la rue. Je suis sortit environ une centaine d’heure dans le rue pour aborder cette année là. Je fais même un voyage à Paris avec un hôtel pour tenter d’aborder dans le rue !!! Je ne trouve qu’une seule fois le courage : la conversation dure 30 s, la fille que j’ai abordé avait 25/20 ans. En revanche en soirée je me détermine : par 2 fois j’aborde, une fois en me décalant du bar avec mes amis vers la fil d’attente d’une boite de nuit, je récupère un numéro avec lequel j’aurai une petite conversation. Une semaine après je sors et je m’intègre a un groupe de 2 filles et un mec qui a 10 ans de plus que moi qui avait aborder plus tôt dans la soirée (je suis descendu en centre ville 4 km de chez moi après une soirée en appart qui m’avait laissé sur ma faim) et je parviens même a rentrer en boite avec les filles en payant que le vestiaire à l’une d’elle en échange de son kebab x) ! L’année d’après à 19 ans je dois quitter l’école. Plus de soirée, la fac est terrible, il ne se passe rien, je parviens tout de même a avoir mon année et a arrêter porno et masturbation pendant 70 jours !! Durant cette période, je rencontre 2 filles : l’une en laissant un numéro sur un ordinateur elle me recontacte et je réussi a obtenir un rdv mais pendant le rdv le courant ne passe pas entre nous (on ne se connaissait pas) et je ne trouve aucun moment pour l’embrasser. L’autre fille tout se passe bien elle est hyper libéré mais je finis par tout lâcher : le fait que je suis puceau que je n’ai jamais eu de copine et que je suis addict au porno, elle ne le prend pas si mal mais je n’ose rien tenter. Aujourd’hui je viens d’avoir 20 ans et mis à part quelque prise de risque comme parler à une fille dans le train ou quoi, l’idée de réessayer d’aborder dans la rue me terrifie et ma consommation de porno reviens a environ une fois tout les 2 jours. J’ai obtenu 14 aux tests mais je pense qu’il y’a un an ou deux j’aurais facilement eu 20 ou 25.

    • chteli 19/03/2017 at 19:49 - Reply

      Bonjour, j’ai 28 ans et le porno fait partie des choses qui ont laissé ma vie sentimentale au point mort. J’ai décidé de reprendre ma vie en main ces derniers temps, et l’arrêt du porno fait partie de cela.

      J’ai un blocage dans le domaine sentimental depuis tout petit, mais le porno et Internet ont aggravé ma situation et m’ont poussé à complètement m’isoler. A part quelques timides tentatives de séduction ratées, mes expériences sexuelles se limitent à 1-2 visites en maison close, qui se sont avérées un véritable fiasco car je n’arrivais pas à bander, ces femmes ne m’attirant pas.

      Aujourd’hui, je suis complètement seul, du fait de mes différents blocages, addictions et comportements d’évitement. Cette réalité sordide est tellement ancrée en moi que je ne sais pas si je vais m’en sortir un jour. Mais je persévère pour l’instant en étant suivi par un psy et en prenant vraiment le temps de réfléchir aux casseroles que j’ai trainé toute ma vie, malgré un parcours très banal.

      J’ai réalisé ce week-end que ma guérison passera par un arrêt du porno, dans la mesure de ma volonté. J’ai déjà essayé la cigarette, mais ça n’a tenu qu’un jour à cause d’une très mauvaise journée. Je vais donc continuer la cigarette pendant mon sevrage de porno, car je sais que j’aurai moins de peine à stopper de nouveau cette dépendance, qui n’est qu’une déviance secondaire chez moi.

      Mon problème va plus loin que le porno, mais c’est le porno qui m’a amené au degré d’avilissement où j’en suis. Donc il faut que je commence par le porno. Pas facile la vie, d’autant plus que je suis bien au fond du bac en ce moment. Mais il faut toujours continuer de se dire que que, si un jour vous vous en sortez, vous aurez ce poids énorme en moins à porter dans la conscience, et il n’y a rien de plus précieux pour mener une vie équilibrée et heureuse.

    • Romain 12/07/2017 at 18:24 - Reply

      Salut Nedab, j’aimerai savoir ou tu en est depuis ton commentaire.
      J’ai 26 ans et je suis apparemment en passe de devenir addict. Heureusement que j’ai cliquer sur ce site :)
      J’ai trouvé se site par rapport à un autre sur la séduction ( Natural séduction ) très bon site par ailleurs.
      J’en connais d’autre est déjà commencés à aborder sans presque aucune peur et c’est génial !
      J’habite dans le sud de la France, à 30 min de Nice.
      Si tu habite dans le coin peut être que l’ont pourrais ce voir un de c’est quatre !
      a bientôt

  4. koshnain 19/11/2016 at 20:04 - Reply

    Bonsoir,

    Voila des annees que je me voile la face sur ce fleau qui ruine ma vie… je suis areivé a un stade de dependance ou mon mariage s’en trouve menacé… je suis bientot pere de deux enfants et je ne sais pas comment faire pour me sortir de cet engrenage infernal… je ne sais meme pas s’il est encore possible de sauver mon mariage mais s’il est possible de me venir en aide je vous en supplie dites moi quoi faire? Je suis au bout du rouleau, ma femme et mes enfants sont toute ma vie et cettz saloperie d’addiction est en train de tout de prendre…

    • habadlem 04/01/2017 at 17:58 - Reply

      je me retrouve dans le même état que ce Monsieur « koshnain », seulement , moi , j’ai dépassé les 40ans, c’est plus grave.j’ai 03anfant , ils savent que je regarde le porno .comme tous les ados , j’ai commencé tôt la masturbation (16ans environ) .ayant découvert le cinéma érotique puis le pono en 90
      tout était limité .mais avec l’arrivé du net .surtout en l’an2000.tout a chamboulé.on peut voir à toute heure de la journée.bien sur j’ai arrêté la masturbation depuis 02ans.mais maintenant, j’ai des difficultés en directions . voila c’est le résultat final.Comment sortir de cet prison? bien sure il ya la volonté de se débarrassé de ce piège ,es-que la seule volante peut me libérer?

  5. Stt 31/01/2017 at 09:14 - Reply

    Petit témoignage en forme d’aveu… j’ai 35 ans, une vie personnelle de rêve : une femme magnifique, 2 enfants formidables, une religion epanouissante, une entreprise qui fonctionne. Chez moi ça a commencé à 13-14 ans avec les pornos de papy…
    Je me cantonnais à du soft ou de l’érotisme, mais depuis 3-4 ans je suis addict au cybervoyeurisme et c’est terrible car il y a une forte dose d’adrénaline en plus du reste. J’ai beau me contraindre en supprimant comptes et mots de passes mais j’arrive toujours à contourner.
    Je combat mon addiction depuis de nombreuses années car ma religion nous y incite et nous donne conseils et rappels. Au passage si ça peut aider qqun:

    Le conseil n°1 est d’en parler à qqun de mûre… Perso j’ai trop peur de décevoir. J’ai trop peur d’en parler à ma femme car elle est très sensible et nous avons eu une mauvaise expérience dans notre entourage. Mais c’est à elle que j’en parlerai!

    2ème conseil: prendre des mesures radicales (si ton oeil te fait trébucher arrache le et jette le loin de toi car vaut mieux perdre un oeil que ta vie)
    Là je viens de supprimer définitivement (pour le coup) une adresse mail qui me collait. Il faut 3 mois pour qu’elle soit inaccessible. Tout part de 1 site, mon compte sera supprimé.

    3ème conseil: en parler sincèrement dans la prière: oui ça m’aide, je me contrôle bien mieux et je sais que je vais y arriver. Ça me donne de la détermination.

    Même si vous n’êtes pas croyant: commencez par le 3ème conseil… tentez l’expérience « juste pour voir » et soyez sensibles aux réponses qui peuvent se présenter à vous. Dans le désespoir autant tout essayer…

    Pour mon histoire j’en suis à un point où j’aimerais me faire prendre!
    Là je suis en train de négliger mon entreprise qui risque de crouler du coup. Mes relations avec me femme sont tendues en ce moment.
    Je butte sur le premier point, ce message peut être m’aidera à franchir le pas.
    J’aimerais créer un contexte propice à l’aveu, j’attends la bonne occasion.
    Bon courage à tous

  6. Marco 13/02/2017 at 00:48 - Reply

    Bonjour, j’ai 38 ans et entre 18 et 25 ans j’étais un gros consommateur de vidéos d’internet (en ce qui me concerne, internet est arrivé dans ma vie comme un fléau qui pompe beaucoup d’énergie). Si j’ai un conseil à donner et qui fonctionne pour le coup, c’est de supprimer tout accès à internet dans sa maison; je parle bien sûr également du smartphone (chez moi je me suis arrangé pour n’avoir aucun accès à internet; il existe des natels sans wifee et sans bluetooth…) Quand le week end arrive je me fais une bonne session d’une à deux heure le vendredi ou le samedi soir (je récupère pour un ou deux jours mon i-phone stocké ailleurs que chez moi), cela reste raisonnable et n’entrave en rien ma vie sociale.; une à deux heure par semaine (le week end) représente comme une forme de récompense et cela devient ainsi un plaisir et non une dépendance. Toute l’énergie économisée représente énormément.

  7. marie noelle 09/05/2017 at 22:13 - Reply

    Bonsoir, je cherche de l’aide pour le fils de mon compagnon que j’aime et élève depuis 8 ans. C’est un ado de 14 ans et il est porno addict depuis au moins 2 ans. Je précise que nous nous en sommes rendus compte il y a 2 ans, car il a toujours eu un ordinateur et un accès à un internet. En effet, il est handicapé, et a besoin de l’ordinateur pour le collège, vu que son handicap l’empêche d’écrire à la main, en plus d’autres soucis plus graves. Depuis, nous avons bien sûr restreint l’usage de l’ordinateur, et il n’a plus accès à internet. sauf qu’il trouve toujours le moyen d’y accéder, par le biais de mon ordinateur de bureau (je travaille à la maison) ou autres « magouilles ». sa consommation de site et de films est effrayante, violente. il a téléchargé tant et si bien que nous sommes sous la menace d’une coupure hadopi. punitions et récompenses n’y font rien.il est suivi en psychiatrie et en psychothérapie depuis des années, sans que l’on constate aucune amélioration. au contraire, il développe des troubles de la personnalité, du comportement, et un trouble oppositionnel avec provocation. il a aussi commis des vols, une tentative d’incendie dans notre maison. bref, un enfer. c’est cependant un garçon plutôt gentil et serviable, mais il semble avoir deux personnalités. nous le « fliquons » tant que possible, mais il trouve toujours le moyen d’échapper à notre surveillance. je dis bien que c’est une addiction, quand nous avons tout découvert il se connectait plusieurs heures par jour, seul dans sa chambre, et téléchargeait des dizaines de films X sur des clé usb qu’il ne cachaient même pas. nous avons peur de l’avenir. il n’a que 16 ans, et ne savons plus à qui nous adresser pour obtenir de l’aide.

    • marie noelle 09/05/2017 at 22:15 - Reply

      je précise qu’il n’a que 14 ans, et non pas 16. si vous avez des conseils des pistes, c’est un SOS que je lance.

  8. Lisa 20/06/2017 at 23:55 - Reply

    Eh bien bonsoir, je viens de decouvrir votre site et à vrai dire je suis en détresse… en fait je le suis pour mon copain.

    Voilà mon petit ami a eu une enfance difficile et son addiction à la pornographie date d’un moment, il a 20 ans et il y est depuis un peu plus de 8 ans et ca fait seulement 3 ans qu’on est ensemble

    Le problème est que j’aimerais vraiment vraiment l’aider car je sais qu’il en souffre, avant il reussissait à se masturber qu’une fois sur deux jours ( un exploit pour lui qui est de 4 fois par jour ) malheureusement ca était plus fort et c’est revenu a 3 fois par jour sauf que maintenant ça crée vraiment un problème pour notre couple car maintenant il va se masturber sur des live cams ou des amatrices qui publient leurs images… et je me sens … en danger, je veux dire j’ai vraiment l’impression d’être insiffisante… on vit toujours chez nos parents donc on se voit que le weekend car le travail ne nous permet pas de se voir pendant la semaine. Et par ces lives cams et photos d’autres filles j’ai un peu l »impression d’être trompée …
    Il se masturbe même au travail, et quand il n’a pas sa dose il se met à imaginer comment il ferait l’amour avec n’importe quelle « fille potable » qui passe dans la rue…
    Et du coup j’aimerais qu’il ralentisse mais c’est impossible d’en parler à un professionnel car il n’aime pas se confier, il me dit aussi qu’il peut rien y faire, qu une addiction n’est pas une maladie et que ca ne se retire pas comme ça et que si il se masturbe aussi souvent cela ne veut pas dire que je ne le satisfait pas sexyellement mais comprenez moi… j »ai l’impression vraiment de ne pas le satisfaire assez … et j’ai peur qu’il aille trop loin :/ car il est de plus en plus excité et peut parfois faire des gestes sur moi dans la rue qui ne me plait pas trop. J »ai peur qu »il aille trop loin…
    Je l’aime de tout mon coeur mais c’est difficile de vivre dans l’incertitude meme si je comprend ce qu’il dit j »ai du mal a y croire pour certaines choses …

    Merci d »avoir lu mon commentaire et si vous avez un conseil à me donner, je suis de toute ouïe .

    • TT21 23/06/2017 at 17:15 - Reply

      Bonjour Lisa,

      J’ai lu ton témoignage qui est assez émouvant notamment sur l’aide que tu souhaites à ton copain.
      J’ai connu aussi l’addiction jusqu’à tout récemment mais depuis déjà bientôt 6 mois, je me sens plus LIBRE.
      Comme Stt, j’ai trouvé le courage d’aborder le sujet avec mon épouse, ce qui m’as fait un bien fou.. je me suis senti compris et surtout épaulé dans mes difficultés. Tout cela pour te dire Lisa, de ne pas baisser les bras dans ce combat.
      D’autre part, ma foi chrétienne, me donne aussi des « billes » pour avancer contre cette addiction. Donc, je t’invite, si tu le souhaites, à prier pour ton copain. Crois moi, ça fonctionne vraiment !

      Avec tout mon soutien.
      TT21

  9. Heinrich 02/08/2017 at 19:55 - Reply

    Bonsoir, ce site est très bien fait et les articles sont très vrais. Malheureusement je ne peux que me reconnaître dans l’addiction au porno…
    J’ai eu une enfance difficile sur le plan affectif (mère surprotectrice, impression d’être la honte de la famille,etc…) et je souffre maintenant de déprime chronique et troubles anxieux sans doutes liés à mon addiction.

    Je profite de ce site pour pouvoir m’exprimer dans l’anonymat, car il n’y a malheureusement aucune personne à qui je puisse parler de cela sans tabou… au point qu’en écrivant cela j’ai peur que mes parents me surprennent tellement j’ai honte.

    Alors voilà je suis aujourd’hui un jeune homme de 19 ans et j’ai tout ce dont j’ai besoin matériellement, j’ai toujours été plutôt bon dans les études (BAC avec mention très bien et tout) mais ma vie affective est un désert aride…

    Je n’ai jamais eu aucun contact avec les filles ou presque, quelques connaissances tout au plus (jamais une amie fille et encore moins de petite amie) alors que je suis attiré fortement par elles depuis au moins mes 12 ans…

    Du coup n’ayant de ma vie jamais vu une fille de mon âge nue, j’ai commencé à regarder des « images » sur le net à 13 ans pour « savoir à quoi « ça » ressemblait »… Ce qui m’a frustré et excité encore plus (savoir que je pouvais voir toutes les photos d’inconnues que je voulais mais que celles qui m’intéressaient, avec qui je parlais parfois à seulement quelques centimètres de distance, ne se montreraient jamais à moi quoi que je fasse…) si bien que j’ai commencé en 4e-3e (vers 14 ans) à regarder des vidéos « sexy » d’abord sur youtube et dailymotion puis très vite à 15 ans j’ai commencé le porno à proprement parlé, d’abord des vidéos « au hasard » puis depuis un an j’en suis venu à passer parfois une à deux heures à « surfer » sur différents sites, à voir des « catégories » spécifiques, à me masturber en moyenne une à deux fois par jour, parfois jusqu’à quatre et presque à sombrer dans le fétichisme à un moment.

    Cependant dans mes errances je me rend compte que j’ai toujours recherché à combler mon manque sexuel et affectif, sauf que le porno ne peut remplacer une relation avec une vraie fille. Et j’adore les filles naturelles or le porno regorge de femmes artificielles tant dans leur « façon d’être » que leur physique. Malgré ma totale inexpérience sexuelle, des faux seins/lèvres etc ou de la simulation sont des choses que je repère de suite et qui coupent net mon excitation, m’entraînant à chercher une autre vidéo « meilleure », puis encore une autre pour au final avoir une éjaculation sans aucune jouissance…

    Ma vie sociale est au point mort et je n’ai jamais eu de vie sentimentale. Je suis profondément désespéré et j’ai même des fois des idées de suicide…
    Mais j’essaie de me reprendre en main depuis que j’ai fait un début de dépression (qui heureusement s’est arrêtée à temps) et je désire profondément me débarrasser de l’addiction au porno, seulement à chaque fois je me dit « de toute façon tu ne peux pas avoir de copine, donc sans le porno il ne te restera rien… ». J’ai déjà essayé sans tenir plus de quatre jour, alors là j’ai décidé de prendre des mesures radicales. J’ai supprimé les « dossiers porno » de mon pc, j’ai éteint mon smartphone jusqu’à nouvel ordre et j’ai commencé un programme sportif. Cela fait trois jours que je tiens je sens déjà le manque et j’ai peur d’une rechute…
    J’espère que quelqu’un aura le courage de lire mon pavé…

    • Brume 15/08/2017 at 16:54 - Reply

      Bonjour Heinrich,

      J’ai lu ton « pavé » et il m’a touché. Je suis une femme de 29 ans et je souhaitais réagir, au cas où je peux t’aider. Tout d’abord tu sembles avoir une sensibilité réelle, considère la vraiment comme une de tes qualités les plus importantes. Si tu repères facilement tout ce qui est faux dans le porno, tu seras surement aussi sensible au fait que cette industrie est une vraie forme d’esclavagisme pour les femmes qui y paraissent, (et bien sur une forme d’esclavagisme mental pour les hommes addicts), qui sont bien des êtres humains comme toi et moi malgré leur rôle. Ce n’est pas du tout dans un but de culpabilisation que je te dis ça mais dans le but de fournir un élément pouvant permettre de te détacher du porno, en le considérant vraiment comme ce qu’il est, en te révoltant contre son empire, qui fait du mal aux femmes qui y jouent et du mal aux hommes qui tombent dans une addiction perpétrée et organisée. Il me semble qu’en ayant de la colère et une vision nette du « système » ça peut fournir une aide au « détachement » volontaire.
      De la même manière, ne sombre pas dans des envies suicidaires (je sais que c’est plus simple à dire qu’à faire, lorsque l’on est en dépression). Considère que cette industrie stupide n’a absolument pas (ne devrait pas en tous cas) avoir le pouvoir de briser ainsi des êtres humains complexes et sensibles tels que toi. Le monde est immense, les possiblités de la vie infinies, tu es jeune et en santé physique, et tu t’es rendu compte du problème qui t’affecte actuellement : tu as les armes en main pour vivre une vie pleine de joies, de surprises et de possibilités.
      Comme tu t’en es surement rendu compte déjà, ta vie personnelle affective, si elle s’améliore, ne changera malheureusement pas miraculeusement ton addiction au porno. C’est un réflexe addictif qui reste même en couple. Le porno ne répond pas à un vrai besoin sexuel mais bien à un besoin psychologique. Donc que tu aies une copine ou non ne change rien au fait qu’il faut effectivement te battre contre cette addiction car elle ne t’apporte aucun bénéfice sexuel. Une personne célibataire avec des besoins sexuels non contentés, devrai pouvoir prendre le temps de se masturber, sans support, en pensant uniquement à son plaisir. Mais pour beaucoup de gens c’est devenu bien difficile car le porno est une forme d’esclavage du besoin sexuel, et crée beaucoup plus de besoins qu’il n’en satisfait.
      Un autre point est qu’il faut absolument te déculpabiliser de la rechute. tu rechuteras quelques fois, et c’est normal. L’essentiel est de réduire de manière continuelle la fréquence de rechute. Si tu te culpabilises de trop après une rechute, alors tu retomberas encore plus dans le même cercle vicieux. Si tu prends les choses rationnellement, fais des comptes sur les fréquences, en fait un projet d’amélioration continue, tu seras sur des pensées plus positives qui t’aideront. Sois content de chaque victoire et fais en une force pour en obtenir de nouvelles.
      Lorsque tu sens une tension je te conseille d’essayer des mini-méditations, où tu prends le temps de fermer les yeux et de calmer ton être, pendant quelques minutes. Ce n’est pas si simple au début car la méditation est un vrai exercice mental. Mais si tu ne te mets pas la pression, et t’accorde juste quelques minutes pour faire le vide, tu peux facilement t’y habituer et retrouver une sérénité et un controle de ton être qui te donnera l’impression d’être plus fort. Je ne peux que t’encourager également pour le programme sportif. Il s’agit d’un moyen « physique » d’accéder un peu au même état que celui recherché avec la méditation : plus relaxé, plus maitre de son corps, avec les avantages non négligeables en plus d’améliorer sa vie sociale et sa forme physique.
      Lorque tu iras mieux, ou lorsque ce sera le moment, tu trouveras naturellement une partenaire de vie. Je te conseille alors de lui parler à coeur ouvert, notamment pour t’aider à ne pas resombrer facilement, mais aussi pour partir sur les bases d’une relation saine et épanouissante.
      Courage ne perds pas confiance en toi.

      • Heinrich 21/08/2017 at 01:19 - Reply

        Bonsoir Brume,
        Je te remercie pour ton commentaire. Je continue à faire du sport, malheureusement ce n’est jamais que de manière solitaire ou avec mon père (pompes, footing etc…). Au niveau des pensées suicidaires j’en ai relativement souvent mais cela va mieux, depuis plus d’un an je suis en « rémission » de ma « semi-dépression » (je dis ça parce que j’ai commencé à aller mieux sans qu’il ne soit nécessaire de me donner des antidépresseurs). Je me suis de toute manière rendu compte que heureusement pour moi je pense avoir trop peur de mourir pour me tuer…

        Pour en revenir au porno j’ai tenu jusqu’à hier soir (soit 19 ou 20 jours c’est un record). J’étais parti en vacances dans un lieu sans aucune technologie ce qui m’a aidé, mais a précipité la rechute d’une certaine manière.
        C’est terrible mais je me rends compte que j’associe le sexe à mon ordinateur, j’entends par là que me trouver seul devant mon écran me fait inéluctablement penser à mes fantasmes… et me ramène au porno. En l’occurrence j’ai resombré en allant lire des posts sur des forums de naturisme… Je trouve qu’au final l’excitation engendrée (sur moi en tout cas) par ces « textes » et autres « histoires érotiques » est pire que les vidéos et donc la également la dépendance qui en découle.

        Le problème provoquant la rechute est double. D’une part le fait que je n’ai jamais vu de fille nue, et qui me rend ultra-sensible à l’excitation sexuelle et à la nudité… Au point que parfois l’évocation de mots en lien avec le sexe/ la nudité me mettent mal à l’aise jusqu’à me donner la nausée, que je pense au sexe quasiment toutes les heures, et que je me dit que je dois être un pervers… et qu’après je ressens un besoin impérieux de me « soulager »…
        L’autre morceau de l’iceberg, beaucoup plus ancré, je pense que c’est un mélange de manque (pour ne pas dire d’inexistence) d’estime de moi et de sentiment permanent de culpabilité.
        J’ai constamment honte de ce que je fais… Pour donner un exemple bête mais évocateur j’en viens à couper le son de mon ordinateur quand j’écoute de la musique et que mes parents (ou ma sœur) rentrent dans ma chambre (sans prévenir à chaque fois, ce qui fait que quand je lis/visionne du porno je suis en état d’angoisse permanente) par peur qu’ils trouvent que telle musique soit une musique de fille, que telle musique soit bizarre etc…
        Je me dis sans arrêt que tout est ma faute, que si je n’ai ni copine ni vrais amis c’est parce que je suis une merde, que si je suis accro au porno c’est parce que je suis un pervers…

        Le pire, et ce qui fait que je me considère déprimé chronique, c’est que je perds de plus en plus espoir… Désormais m’imaginer être aimé par une fille m’est impossible, et je ne vois l’avenir presque qu’en noir…
        Heureusement quelques heures par jour ou par semaine mon moral remonte, quand je suis en compagnie de gens de ma famille (aucun contact social extérieur, à part pour effectuer un achat dans un magasin par exemple, depuis 2 mois…).
        Je vais essayer la méditation, encore merci de ta réponse, je suis heureux d’avoir un « contact » ici à défaut d’en parler à mes parents… avec qui pour diverses raisons je n’oserais sans doute jamais parler de « sexe » librement…

        • Heinrich 21/08/2017 at 01:38

          Désolé du double post mais je tenais à rajouter quelques éléments…
          Je ne peux que soutenir ce que tu dit de l’industrie pornographique, qui veut nous réduire à l’idée que les femmes ne sont là que pour « se faire prendre » pendant que les hommes sont des bêtes assoiffées de sexe et dépourvues de sentiment, sans parler des complexes que cela suscite (taille des seins/ épilation chez les filles et taille du sexe chez les garçons -je suis passé par ce dernier complexe moi-même)… Et j’en viens même à me dire, sans vouloir paraître « complotiste » que cela est comme tu le dis non seulement organisé dans un but lucratif mais aussi pour briser les liens affectifs entre garçons et filles et faire de nous des êtres isolés sans attache et faciles à gouverner…
          Je pense aussi que tu as raison sur le fait qu’être seul ne justifie en rien de ne pas lutter contre cette saloperie de porno. Je me dit que c’est une sorte d’excuse inconsciente que je me donner pour ne pas me battre.
          Pour terminer je dirais que ce qui me choque est à quel point cette addiction est non seulement répandue, mais même que presque personne (à par ici par exemple, mais quand on compare le nombre de sites semblables à celui-ci et le nombre de sites de « fesses »…) ne la condamne et que les contenus obscènes sont devenus la norme.
          Je faisais parti d’une « bande » de six gars cette année et au moins quatre d’entre eux étaient accros, l’un d’eux avait une copine… Et tous les six regardaient du porno et trouvaient cela tout à fait normal. Tous les « potes » que j’ai eu ont vu « leur première fille nue » (extérieure à la famille) sur des sites… C’est désespérant…

  10. 94 12/08/2017 at 19:32 - Reply

    Bonne courage à tous c’est difficile mais dites vous aussi que c’est votre rapport à la masturbation/au porno qui pose problème, il y a des gens qui le font vite fait 4-5 fois par jour et qui n’ont pas la moindre culpabilité ni perte de temps dans leur journée c’est comme prendre une colation pour eux, alors qu’une personne plus sensible sur le sujet va finir par avoir une forme de rituel dans cet acte et un rapport culpabilisant et s’en faire une montagne infranchissable, l’objectif c’est que ça ne gache pas les journées et plus vous vous en passerez plus vous aurez confiance et l’impression d’etre « en réussite/chance » vous avez du le remarquer (et peut être le devient on vraiment, c’est un autre débat), mais si vous retombez dites vous que ce n’est pas grave il faut surtout eviter de retomber dans un long rituel de recherche/visionnage de vidéos pendant des heures qui gachent les journées. Si c’est necessaire il y a des médicaments efficace pour stopper parlez en à un psy ou neurologue et si vous avez honte de dire porno dites que vous etes accro au chats facebook sites de rencontre etc ils comprennent très bien.

  11. suire 10/10/2017 at 16:08 - Reply

    Bonjour je viens de lire beaucoup de vos commentaires et je retrouve beaucoup de points communs avec mon mari .Il est tomber dedans a l’age de 15ans et il en a 45 a l’heure actuel en regardant pour commencer sur canal plus et a l’arrivée d’internet c’est devenue beaucoup plus intense.Je suis tombée sur l’historique de navigation et c’est là que j’ai vu qu’il en regardait 2/3 voir 4 fois par jours au début c’était le matin au toilette avec l’ordinateur pendant plus d’une heure et le soir pareil et aussi sur les ordinateur du travail et y a 2 ans il s’est pris un téléphone portable et la c’était bien plus car il y vas même sur la route entre 2 dépannages .Pour en avoir le coeur net et avant de dire quoique ce soit j’ai décidé de le surprendre pendant son temps au toilette o,on a une fenêtre qui donne dans une cave alors j’y ai mis une échelle pour pouvoir le voir et j’ai reçue la plus grosse douleur de ma vie car il avait le culot de me dire que c’était pas vrai qu’il regardait juste que ça lui donne pas envie mais pourtant il se masturbait j’avais pas rêver .J’ai ressentie au plus profond de moi un dégout me disant que j’étais immonde que je lui donnais plus envie que j’étais un montre .J’ai passais des nuits blanches a me demander pourquoi j’avais pas le droit au bonheur qu’est ce que ces sites avaient de plus que moi qui lui donner envie d’y aller plusieurs fois par jours alors qu’on faisait et fait l’amour qu’une fois par mois nous sommes allez voir un sexologue et on s’était dit de rien se cacher et il était d’accord .Par manque de confiance je vérifiais son tel régulièrement et je trouvais rien car il prenait soin de tout bien effacer et quand je lui demander il me regardait bien droit dans les yeux qu’il avait pus envi et qu’il y allait plus et que si c’était le cas il me le dirait quelques mois sont passer et je trouvais ça bizarre et je sais pas à ce moment là comment j’avais réussi mais j’étais tomber sur le double historique que google garde soigneusement et là mes doutes ce sont confirmaient et il m prenait bien pour une grosse c** car en rien ça avait changer le pire c’est qu’il se rend même pas compte du mal que ça me fait et quand j’ essai de le comprendre ou de lui posait la question il se braque il est irritable et tout ça ma éloignait de lui a un point que j’ai même plus envie de lui pour lui y a rien de mal il préfère regardait ça plutôt que d’aller voir ailleurs pas plus tard que ce matin il y a été ce qui me fait mal c’est qu’il a même pas le courage de me le dire et quand il a bu il me clairement comprendre que je comprend rien et que ça lui manque de pas y voir car il s’est que je peux voir et ce sent percécuter et il est frustrait de pas y aller librement que dois-je faire car par moment j’ai envie de mettre un terme a notre mariage car tout ça me fait mal on partage rien ensemble et quand il est sur la route il prend le temps pour y aller mais pas pour me téléphoner . pensez-vous qu’il soit porno dépendant ? et si oui comment réussir a le libérer de tout ça car il sait plus faire réellement l’amour car y a pas de tendresse ni de bisous ni de caresse inconsciemment il reproduit la même chose que dans ces sites

    • Like Mike 04/01/2018 at 19:31 - Reply

      Bonjour Suire, je viens de lire votre post et j’ai ressenti une profonde tristesse en moi. Je ne peux pas vraiment dire que je suis un « porno-dépendant », mais je crois pouvoir vous aider. Premièrement, vous n’êtes pas un monstre. Le porno n’est que mensonge et la plupart des images sont « fake ». Mais le plus important est que vous devez toujours garder espoir en vous. C’est très important, sinon, votre cauchemar continuera sans fin. Je vous conseil d’aller en parler à quelqu’un de très proche de vous. Ceci permettra (selon moi) de vous donner confiance que vous avez, en quelque sorte, la solution en main. La situation ne pourra pas se régler si votre mari n’en met pas un peu du sien. Il faut le convaincre qu’il doit ARRÊTER!!!, en précisant les points tels que le mariage, vos enfants si vous en avez, de son entourage, etc. Mais avant tout, vous devez avoir confiance en vous et de vous regardez dans le miroir et vous répéter cette phrase juste qu’à se quelle s’imprègne en vous et quelle résonne en un écho rédempteur en vous : »Je suis belle, je fais parti de tout ce qui est décrit comme étant la beauté ». Si votre mari ne veut pas arrêter ce qu’il fait, c’est parce qu’il ne vous mérite pas, il n’a pas le droit d’être avec vous, et vous devriez arrêter un peu d’avoir du sexe avec lui, pour voir la réaction qu’il fera… Bref, je vous dit bonne chance et souvenez-vous de ceci : vous êtes belle

      :)

Leave A Comment

Commentez, échangez, merci pour votre participation ! Restez cool et respectueux.
Votre commentaire est anonyme (votre adresse email ne sera pas publiée).