Pendant mes vacances, j’ai lu pour vous Les Sex Addicts de Florence Sandis et Jean-Benoît Dumonteix (éditions Pocket de mai 2013). En terrasse le long de la plage, alors qu’aux tables voisines, on parcourait 50 nuances de Grey je dévorais ce recueil de témoignages. Et voici mon avis à ce propos.

J’ai aimé

Des histoires avec très peu de filtres

Florence Sandis pose des questions à huit personnes (dont deux en couple) pour, au final, livrer sept témoignages très variés, sans partis pris. Il y a Samir, hétéro qui découvre une sexualité exhubérante à son arrivée en France, Stéphane, homo fasciné par les excès, une femme ancienne addict, etc.

Bref, une variété intéressante tant du point de vue des orientations sexuelles que sur la nature des addictions (prostitution, acteur porno, drague intensive, SM…). Les propos sont retranscrits dans leur jus. Le vocabulaire est cru. Le témoignage de Vincent est édifiant quant à la vie sexuelle des hommes politiques. Surtout quand on lit qu’il n’a pas dit le quart de ce qu’il sait ! Pour plus de détails, lisez la critique des Sex Addicts sur salon-littéraire.com.

Des histoires éclairées par un professionnel

Ce qui m’a plu dans ce livre ce sont les témoignages (bien sûr, puisque c’en est un recueil), mais aussi les éclairages du psy qui suivent systématiquement. On y trouve des clés de décryptages franchement passionnantes, comme par exemple des questions à se poser en thérapie (p. 125) :

  • Est-ce que je prends du plaisir ?
  • Est-ce que je souffre ?
  • Comment savoir si je souffre ?
  • Est-ce que je ne suis pas en train de me mentir ?
  • Est-ce que je répète un schéma qui me dépasse ?

En soi, le témoignage seul est déjà intéressant car il permet de voir :

  • comment on en vient à devenir addict,
  • les mécanismes de l’addiction,
  • où l’addiction peut mener,
  • comment en sortir.

Cependant, lorsqu’il est éclairé par un professionnel, on comprend encore mieux tous ces aspects.

J’ai moins aimé

Des informations chocs

En prenant des bains de mer avec ma moitié, j’ai échangé sur ce sujet. On trouve dans ce livre des informations que j’ignorais totalement! Des sites internet aux pratiques incroyables et dangereuses. C’était un peu dur pour elle de supporter les détails de ma lecture à froid entre deux brasses. “Tu te rends compte, certains recherchent des partenaires séropositifs pour avoir volontairement du sexe non protégé avec eux !”. Du coup après, je la prévenais : “Attention chérie, détail choc…” avant de lui confier certaines pratiques sexuelles hardcore.

On y trouve aussi le nom de sites web peu fréquentables. Mais bon, je dirais que c’est un détail car il suffit de surfer un peu sur le Web pour les trouver.

Des exemples de sorties de l’addiction

Comme d’habitude, j’ai trouvé qu’il manquait dans ce livre des témoignages de gens qui s’en sont sortis. Alors certes, il y a bien Alia et James, Céline et Samir. Mais pour ces deux derniers, le compte ne semble pas encore y être tout à fait.

Finalement

C’est finalement un livre très riche. Il expose les histoires de personnes accros au sexe réel (et non au sexe virtuel). Pour autant, quasiment toutes consomment du porno. On retrouve de (très) nombreuses similitudes dans les mécanismes de l’addiction au réel et au virtuel :

  • le manque de confiance en soi
  • l’omniprésence du mensonge
  • ne pas vivre l’instant présent
  • la honte et la culpabilité
  • le manque de relations stables et équilibrées…

Avec en creux les façons de s’en sortir :

  • reprendre confiance en soi
  • sortir du mensonge
  • vivre l’instant présent
  • rompre avec la honte et la culpabilité
  • vivre des relations stables et équilibrées…
Partage, de près ou de loin tous sont concernés !
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on TumblrEmail this to someone