Pour ne plus consommer de pornographie et ne plus même en avoir le désir, il faudra vous prendre en main (au sens figuré bien sûr ;) !) :

  1. contrôler son corps
  2. faire des projets, décider soi-même

Contrôler son corps

Pour reprendre le contrôle de votre corps et ne plus être porno-dépendant, ne cherchez pas à commencer directement par contrôler votre sexe : c’est voué à l’échec (voici tout de même quelques astuces à ce sujet sur le blog) ! Au contraire, reprenez les commandes de tout votre corps. Prenez soin de lui par le sport et le carburant : la nourriture. Je conseille également d’arrêter purement et simplement la masturbation. Elle ramène en effet celui qui est accro au porno à son addiction : la pornographie.

La nourriture pour lutter contre l’addiction

Se priver de sucre et de gras : surmonter de petites frustrations.Le déclic, pour moi, a été un régime ! Je ne m’y attendais pas du tout. Je voulais juste perdre un peu de poids. J’ai réappris à manger de bonnes choses sans non plus me priver. Cette période m’a fait vivre une vie plus saine via une meilleure alimentation. J’ai perdu 11kg, j’étais fier de moi ! Pendant une longue période qui a suivi (1 an), quand je voyais une femme nue sur le net, je n’avais plus dans les reins la pulsion que j’avais avant. Un site pornographique me laissais plutôt dégouté qu’attiré ; je n’y trouvais plus d’intérêt. Bref, j’étais de moins en moins dépendant au sexe en ligne.

Si vous avez des habitudes un tant soit peu compulsives avec la nourriture, n’hésitez pas à intégrer un effort sur ce point dans votre panel de moyens pratiques. Il est tout à fait troublant de constater à quel point les addictions sexuelles et les troubles alimentaires sont semblables. J’ai cru lire une description de ma démarche de sevrage en lisant cet article.

Le sport pour être bien dans son corps

Mener à bien ses projets demande de la créativité, et des efforts. Le goût de l’effort vous aidera progressivement à ne plus être maîtrisé par votre sexualité mais à ce que ce soit vous qui la maîtrisiez. Ce goût de l’effort se retrouve dans le sport et dans le processus d’apprentissage de matières inconnues.

J’ai pu recueillir ce témoignage d’un ancien addict qui parle de lui-même :

J’ai repris le sport suite au clash avec ma fiancée du fait que j’avais des relations virtuelles avec d’autres filles sur des chats pornos. Elle m’avait demandé de décaler notre mariage. J’étais porno-dépendant et tellement malheureux ! J’ai fais de vrais efforts car je voulais m’en sortir. Au lieu de rester devant mon écran, j’ai opté pour le footing et téléchargé l’application RunKeeper sur mon iPhone. Ça m’a permis d’avoir une vision quantitative de mes performances. J’étais aussi plus motivé sur la durée. Avec du recul, je me rend compte que le sport permet : d’évacuer mon trop plein d’énergie, d’avoir une bonne image de moi et de tourner ses pensées vers des objectifs à atteindre.
J’avais toujours entendu qu’il fallait absolument que je fasse du sport pour évacuer mon stress et mon énergie mais à chaque fois que je faisais cet effort je retombais (le plus souvent sous la douche d’ailleurs). En fait, faire du sport régulièrement à son rythme avec des objectifs précis de performance est très différent de foncer tête baissée juste pour transpirer.
Brice

La masturbation, cause et conséquence de l’addiction

Mon but ici n’est pas de condamner en bloc la masturbation. Pourtant, j’ai constaté chez moi :

  • la masturbation ponctuelle me menait à la pornographie
  • la pornographie me menait à la masturbation compulsive
  • la masturbation compulsive me ramenait à l’addiction à la pornographie.

Pour en finir avec la porno dépendance, je suis convaincu qu’il faut couper ses deux sources : la pornographie et la masturbation. Si la porno dépendance a d’autres causes moins évidentes, il pourra être utile de consulter un spécialiste. Si vous mettez en place un ensemble de techniques efficaces, il vous sera beaucoup plus facile d’arrêter la masturbation si vous en avez envie (ce qui, pour un porno dépendant, est quasiment incontounable). Gardez ce but en tête sans vous affoler en cas de rechutes (inévitables elles aussi). Dites vous aussi que la masturbation est la finalité de  la pornographie. En supprimant cette finalité, l’accro au porno arrêtera moins difficilement le X.

Je ne dis pas que c’est facile. Si vous devez craquer, faites le donc sans images en tête, c’est aussi ça qui ramène au porno !


Faire des projet, décider soi-même

Sortir et faire des projets pour rompre avec l'addictionFaites des projets ! Pour cela, des livres de “life management” sont excellents Souvent, ils vendent du rêve : c’est une bonne chose. L’idée est de rêver sa vie et de vivre ses rêves. Des témoignages de personnes que vous admirez ou que vous aimeriez imiter sont de bons support pour faire des projets et reprendre en main sa vie.

Certains disent très bien vivre leur relation à la pornographie, sans abus, à petite dose comme on savourerait un bon vin en couple par exemple. J’ai toujours été très étonné par ces gens. Ne les écoutez pas, s’ils disent vrai, tant mieux pour eux et basta. Écoutez-vous.

 

C’est vous qui savez si vous êtes accro au porno, si vous êtes en souffrance par rapport à ça, si vous perdez le contrôle. Dites vous bien qu’arrêter la pornographie n’est pas une fin en soi ! Ce qui compte c’est la liberté et le bonheur. C’est à vous de prendre les décisions. Si vous sentez que vous glissez vers la porno-dépendance et voulez en sortir, prenez les rênes. Les conseilleurs ne sont pas les payeurs.


Pour aller plus loin

Avant j'étais accro au porno : la méthode pour rependre le contrôle de sa sexualité


Pizza crédit photo BY NC SA
Vélo source de l’image

Partage, de près ou de loin tous sont concernés !
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on TumblrEmail this to someone