Dans la vie, parfois, le sort s’acharne. On prévoit, on planifie. Pourtant rien ne se passe comme on l’avait prévu. Le découragement a vite fait de pointer son nez quand rien ne semble aboutir.

On prévoit de vivre longtemps auprès d’un de nos proches. Cette personne décède brutalement.

On cherche un logement pour s’agrandir depuis des mois, mais ça n’aboutit pas.

Toutes ces épreuves ou petites contrariétés ont tendance à déprimer. On se réfugie alors derrière les réseaux sociaux ou la bouffe. On glande et on procrastine. C’est une très mauvaise habitude. Il faut apprendre à gérer ses frustrations et ses échecs. La vie en est jalonnée. Depuis toujours et pour toujours.

Gérer la frustration

Pouvoir accepter ses frustrations. C’est tellement important. La vie en est pleine. Elle est partout. Si vous vous complaisez dans un état de plainte et d’attente permanente, votre vie ne sera que misère.

À partir de 2 ans, l’enfant commence à apprendre la frustration. C’est une étape très difficile, il suffit de se promener dans un super marché pour le constater… Cet apprentissage sert ensuite toute la vie. De petites piqûres de rappel sont pourtant nécessaires.

Garder confiance

Quand j’étais plus jeune j’étais d’un naturel timide avec manque de confiance en moi. Remarquez que les gens peuvent aussi être extravertis et manquer de confiance en eux aussi. Je suis tombé amoureux de 2 filles mais manque de chance, j’étais à chaque fois dans la friendzone. En d’autre terme c’était à chaque fois un râteau… Et bien – voyez vous – si j’étais sorti avec une de ces deux là, j’aurais peut-être fait ma vie avec elle. Et je n’aurais peut-être pas rencontré celle avec qui je partage désormais mes jours et avec qui je suis vraiment heureux !

Sur le moment c’est difficile et décourageant d’essuyer un refus. Ça n’aide pas à se sentir bien dans sa peau. Mais il faut garder confiance dans l’avenir et en soi. Pour ça continuez d’apprendre et d’entreprendre.

Continuer d’entreprendre

Continuer d’avancer quand la vie ne vous donne pas ce que vous prévoyez :

  • Prendre un petit boulot pour ne pas rester longtemps au chômage
  • Accepter de rire alors qu’on est frappé par le deuil
  • Continuer de voir du monde quand on a vécu une rupture
  • Remise en forme progressive si vous vous sentez trop fatigué

Vous le voyez, pas besoin de faire de grandes choses ! Dans certains cas les petites choses sont déjà suffisamment difficiles à mettre en place (deuil, couple qui va mal…) Par exemple, prévoir le changement  longtemps à l’avance redonne le moral. Prévoir encore, pas vouloir forcer l’avenir. Car l’avenir ne sera pas comme vous l’imaginez.

Conclusion

En renonçant à vos erreurs du passé, en ne les regrettant pas, vous tracerez un nouveau chemin. Aujourd’hui est toujours un nouveau chemin. Commencez aujourd’hui à gérer vos petites frustrations, cela vous aidera à savoir gérer les plus grandes.

Partage, de près ou de loin tous sont concernés !
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on TumblrEmail this to someone